logo
fr en
close post
23 juillet 2015

Ambroise Tézenas, Rencontres d’Arles 2015

I WAS HERE. TOURISME DE LA DÉSOLATION

 

Ambroise Tézenas évoque des lieux marqués par la tragédie qui font aujourd’hui l’objet de visites guidées. Le phénomène, connu dans le monde anglo‐saxon sous le nom de dark tourism (« tourisme noir »), s’enracine dans la fascination que provoque chez nous cette capacité qu’ont les êtres humains à faire le mal ainsi que dans notre goût pour la vision des séquelles de l’horreur.

Même s’il s’en rapproche, le tourisme noir ne se confond pas totalement avec le tourisme dit mémoriel qui vise à susciter une réflexion sur l’histoire et une forme de recueillement ; il en serait plutôt une sorte de dérive morbide. des agences de voyages spécialisées ont récemment vu le jour, qui proposent aux vacanciers en quête de nouvelles sensations de visiter des lieux marqués par le désastre et le drame. Tremblements de terre, tsunamis, catastrophes industrielles, zones sinistrées ou miséreuses constituent autant de « destinations » dont la découverte est à même de combler la curiosité ambiguë d’un nombre croissant d’amateurs. Même s’ils se parent parfois d’alibis culturels, le voyeurisme, l’attrait pour le macabre et l’effroi sont au cœur de ces séjours tarifés.

S’interrogeant sur cette réalité nouvelle, Ambroise Tézenas a entrepris un long travail d’enquête dont il a établi le minutieux protocole avec le professeur John J. Lennon (université de Glasgow), spécialiste des problématiques de l’industrie du tourisme : après sélection d’une dizaine de lieux emblématiques, il s’est inscrit auprès des tour‐opérateurs afin de vivre l’expérience d’un touriste lambda. Par souci d’exactitude, il a veillé à ne photographier que ce qui était donné à voir au visiteur. du massacre d’oradour‐sur‐Glane en 1944 aux ruines qu’a laissées derrière lui le tremblement de terre de la province chinoise du sichuan en 2008, Ambroise Tézenas traverse le XXe siècle en passant, entre autres, par le Cambodge, le rwanda, l’ukraine ou le Liban. « Ici, on vient vérifier un cauchemar », résume‐t‐il laconiquement.

 

 

Publication : Tourisme de la désolation, Actes Sud, 2014 ; I Was Here, Dewi Lewis publishing, 2014.

Tirages réalisés par Janvier, Paris.
Encadrements réalisés par Plasticollage et Circad, paris.
Exposition présentée à la Grande halle, parc des Ateliers.