logo
fr en

BIONDI, Elisabeth

PORTRAIT-BIONDINée en Allemagne.

Vit et travaille à New York.


Elle a rejoint l’équipe du New Yorker en 1996. La photographie venait de faire son entrée dans la rédaction et prenait de l’importance. Rédactrice en chef de la photographie, elle dote la publication d’une nouvelle identité visuelle en réunissant une équipe de photographes, en passant commande auprès de talents confirmés ou émergents et en exploitant le portrait, les beaux-arts et la photographie documentaire. Salué et largement récompensé pour son usage de la photographie, The New Yorker jouit d’une réputation qu’Elisabeth Biondi a largement contribué à bâtir.

Elisabeth Biondi commence à travailler dans la photographie lorsque le magazine GEO, souvent qualifié de version contemporaine et controversée du National Geographic, apparaît sur le marché américain. Bien que fréquemment primé pour sa photographie et sa conception graphique, le magazine cesse d’être publié en 1984.

Elisabeth Biondi travaille ensuite chez Vanity Fair, alors en passe de devenir la revue florissante que l’on connaît. Directrice de la photographie, elle choisit des portraits vivants et pleins d’esprit, et participe ainsi au succès grandissant du magazine.

Après sept années passées chez Vanity Fair, Elisabeth Biondi rentre en Allemagne travailler pour Stern, l’un des plus gros hebdomadaires allemands. Alors directrice du département de la photographie, elle découvre le rythme effréné de l’information et de la photographie de reportage et travaille avec des photographes du monde entier. Cinq ans plus tard, elle retourne à New York où elle travaille depuis comme rédactrice en chef de la photographie au New Yorker.

Elisabeth Biondi a été nominatrice pour le Prix Découverte des Rencontres d’Arles 2008. Elle a nominé les artistes suivants: Debbie Fleming Caffery, Ethan Levitas et Pieter Hugo.