logo
fr en

BOURCART, Jean-Christian

PORTRAIT-BOURCARTNé en 1960 en France.

Vit et travaille à New York.


Jean-Christian Bourcart vit et travaille à New York depuis 1997 où il prépare son second long métrage de fiction qu ‘il tournera en octobre. En 2008, il publie une autobiographie illustrée avec les éditions du Point du Jour et montre à Arles sa collection de photographies de mariages ratées. Pour la série « Stardust » (2006), il photographie dans les cinémas l’image floue sur la vitre qui sépare la cabine du projecteur de la salle du public. Pendant l’été 2005, il projette des images des victimes iraquiennes sur les maisons, les supermarchés, les églises américaines (Collateral).

En 2004, sa série « Traffic » montre les new-yorkais coincés dans les embouteillages. Portraitiste mais aussi spécialiste des sujets intimistes, il photographie puis filme de manière clandestine, les bordels de Francfort (Madonnes Infertiles, 1992) et les clubs échangistes de New York (Forbidden City, 1999). Son travail a été récompensé par le Prix du Jeu de paume en 2007, le prix Gilles Dusein en 1999, le World Press photo en 1991, et le prix Polaroïd en 1984, . Ses photographies sont dans les collections du M.O.M.A. de New York, du Chrysler Museum de Norfolk, du Fond National d’Art Contemporain, de la M.E.P. et du M.A.M.C.O. de Genève. Il est représenté par la galerie VU’ à Paris et la galerie Andrea Meislin à New York.


Jean-Christian Bourcart a exposé aux Rencontres d’Arles à plusieurs reprises: en 2007 pour l’exposition collective Madame la Présidente; en 2008, Le plus beau jour de la vie à l’Atelier de Maintenance; en 2009: Jean-Christian Bourcart au Capitole et à l’Atelier de Mécanique: Cambden, New Jersey.