logo
fr en

GOLDIN, Nan

Nan GOLDINNée en 1953 à Washington, Etats-Unis.

Vit et travaille à Paris et à New York.


Nan Goldin commence à photographier à l’âge de 15 ans. Sa première exposition de photographies noir et blanc a lieu au début des années 1970. Elle obtient son diplôme de la School of the Museum of Fine Arts à Boston en 1977. Elle s’installe à New York en 1978 et continue à documenter sa « famille étendue ». Ces photographies deviennent le sujet de ses diaporamas et son premier livre, The Ballad of Sexual Dependency, publié en 1986. Une œuvre innovante où, pour la première fois, une femme utilise la photographie pour présenter les détails intimes de sa vie personnelle sous la forme d’une œuvre d’art, et devient une source d’inspiration pour toute une génération d’artistes. En 1985, son travail est montré à la biennale de la Whitney Museum of American Art. Elle jouit aussitôt d’une renommée internationale. En 1989, organise sa première exposition sur le sida et en 1991, elle s’installe à Berlin, bénéficiant d’une bourse du DAAD, et continue à y vivre jusqu’en 1994.

Elle collabore avec Scalo à partir de 1992 et publie son second livre, The Other Side, un travail sur les drag-queens entre 1972 et 1992. Elle participe à de nombreuses collaborations artistiques, dont les livres A Double Life avec David Armstrong et Tokyo Love avec le photographe japonais Nobuyoshi Araki. En 1996, une grande rétrospective de ses œuvres, I’ll be your Mirror, a lieu à la Whitney Museum à New York avant d’entreprendre une tournée dans les musées européens.

En 2000, elle s’installe à Paris. En 2001, une deuxième rétrospective, Le Feu follet, se tient au Centre Pompidou à Paris et tourne à travers le monde sous le titre Devil’s Playground dans des lieux tels que la Whitechapel Art Gallery (Londres), le Reina Sofié (Madrid), la Fundação de Serralves (Porto) et le château Ujazdowski (Varsovie). Un gros volume paraît en relation avec cette exposition, Devil’s Playground, publié par Phaidon.

Son installation multimédia Soeurs, Saintes et Sibylles, présentée lors du Festival d’automne de 2004, attire la plus forte fréquentation jamais vue à la chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière. Cette œuvre, combinant l’image fixe et animée projetée sur trois écrans, raconte l’histoire de trois femmes prises au piège de la hiérarchie masculine. Elle rend hommage à sa sur Barbara, dont la rébellion et le suicide ont tant marqué sa propre vie et son uvre. Elle continue de créer des nouveaux diaporamas, également exposés partout dans le monde.

Parmi les prix et les bourses dont elle a été récompensée, Nan Goldin a été nommée commandeur des Arts et des Lettres en 2006 et a reçu la médaille de la Ville de Paris en 1994. Ainsi que d’autres distinctions : le Prix Hasselblad, Suède en 2007 ; le livre The Beautiful Smile chez Steidl en 2007 ; le Brandeis Award in Photography en 1994 ; le Programme d’artistes en résidence du DAAD, Berlin en 1991 ; le Prix Camera Austria en 1989 ; le Kodak Photobook à Arles en 1987 et le Prix Englehard, Boston en 1986.


Nan Goldin a exposé aux Rencontres d’Arles en 1987: The Ballad of Sexual Dependency à l’Hôtel de Luppé; en 1997: projections de pièces courtes, Cinéma Le Capitole; en 2009: Sœurs, Saintes et Sibylles à l’Eglisse des Frères-Prêcheurs, The Ballad of Sexual Dependency au Théâtre Antique et La collection de photographies de Nan Goldin à l’Eglise des Frères-Prêcheurs.