logo
fr en

JAHAN, Pierre

PORTRAIT JAHANNé en 1909 à Amboise.

Décédé en 2003 à Paris.


Initié très tôt par sa famille à la photographie, c’est lors de son installation à Paris en 1933 et grâce à sa rencontre avec le publicitaire Raymond Gid, que Pierre Jahan se verra confier sa première commande professionnelle. En 1936, il devient membre d’un groupe de photographes, Rectangle. Créé entre autres par Emmanuel Sougez, ce dernier l’encourageant dans sa carrière de photographe. Pendant l’Occupation, il travaille pour le magazine Images de France, réalise des portraits, notamment de Colette, et se consacre à de grandes séries d’images, telles que la Mort et les statues, qui fera l’objet d’une publication en 1946 avec un texte de Jean Cocteau. Ils publient également ensemble, en 1947, une édition dans laquelle le poème Plain Chant de Cocteau est illustré de photographies de nus.

Passionné d’expérimentations et très intéressé par le surréalisme, Pierre Jahan réalise de nombreux collages et photomontages, dont il se sert librement pour les nombreuses commandes publicitaires qui affluent dès la Libération.

Très engagé dans la défense des droits des photographes, il contribuera à la fondation de la Fédération Française des Associations des Photographes Créateurs (FAPC) dont il deviendra vice-président. En 1949, il rejoint le Groupe des XV, au même titre que Robert Doisneau ou Willy Ronis, militant pour la sauvegarde du patrimoine photographique français. Il participera à leurs expositions ainsi qu’à celles du Salon national de la photographie.

Pierre Jahan a été exposé aux Rencontres d’Arles en 2010, au Musée Réattu.