logo
fr en

OMAR, Arthur

PORTRAIT-OMARNé en 1947 à Salvador dans l’état de Bahia, où il vit et travaille.

Artiste brésilien aux multiples facettes, Arthur Omar est très présent dans de nombreux domaines de la production artistique : cinéma, vidéo, photographie, installations d’art, musique, poésie, dessin… tout en signant des essais et des réflexions théoriques sur l’art qui accompagnent ses créations et y jouent un rôle à part entière.

Des thèmes tels que l’extase esthétique, la violence sociale, les métaphores visuelles et la recherche d’une nouvelle iconographie pour représenter des éléments de la culture brésilienne, marquent l’ensemble de son œuvre, qui englobe les documentaires expérimentaux, l’art vidéo, la mode et les films de fiction, en passant par le web-art, la photographie et les installations vidéo.

Il a déjà fait forte impression à la Bienal Arte de São Paulo en 1997 avec l’installation A Grande Muralha – Anthropology of the Glorious Face, panneau long de 40 mètres composé de 99 grandes photos représentant des images d’extase et de carnaval.

Son long métrage Triste Trópico (1974) est, selon nombre de critiques, une œuvre clé du cinéma brésilien. En 1999, il fait l’objet d’une rétrospective exhaustive (33 films et vidéos) au MoMA de New York. En 2001, une rétrospective complète lui est consacrée par le Centro Cultural Banco do Brasil à Rio de Janeiro et à São Paulo.

Il a récemment publié des ouvrages photographiques : Antropologia da Face Gloriosa (1997), O Zen e a Arte Gloriosa da Fotografia, et The Splendor of Opposites: adventures of colour walking over.

Il a participé au module Cidades Utópicas (Villes utopiques) de la  25e Bienal de Arte de São Paulo (2002), présentant une installation ainsi qu’une exposition de photos intitulée Viagem ao Afeganistão: Buda on the rocks, fruit de son séjour en « mission esthétique » dans ce pays.


Arthur Omar a exposé aux Rencontres d’Arles en 2005: Anthropologie des visages glorieux à l’Atelier des Forges.