logo
fr en

PIGOZZI, Jean

PORTRAIT-PIGOZZINé en France en 1952. 

L’homme d’affaires italien Jean Pigozzi a grandi en France, puis étudié à Harvard où il est diplômé en 1974. Il vit aujourd’hui entre la Suisse et divers autres lieux, notamment dans la jungle de Panama. Pigozzi a commencé à photographier à l’âge de sept ans. Sa première exposition s’est tenue au musée d’Art moderne de Paris en 1974. Il a présenté des expositions personnelles à la Light Gallery (New York) en 1980 et à la Gagosian Gallery (New York) en 1990. Plus récemment, l’exposition collective Pigozzi and the Paparazzis’est tenue à la Fondation Helmut Newton (Berlin) en 2008.

En 1989, avec le commissaire français André Magnin, il se lance dans un projet qui donnera lieu à la plus grande collection d’art contemporain africain, le CAAC, et qui figurera régulièrement dans des musées autour du monde comme le Museum of Fine Arts de Houston (MFAH), le musée Guggenheim de Bilbao, le Tate Modern (Londres). Jean Pigozzi commence dès 1996 à acheter du terrain à Bahia Honda (Panama) et dans les alentours, essentiellement dans un but de conservation. En partenariat avec l’Institut tropical de recherche du Smithsonian, l’Institut océanographique de Woods Hole et le Jardin botanique royal de Madrid, Pigozzi crée le Liquid Jungle Lab afin d’appliquer la technologie de pointe au domaine de la conservation. En 2008, il lance une marque de vêtements haut de gamme, LimoLand avec pour cible les ROM (Rich Old Men, ou Vieux Riches). Il continue à prendre des photographies tous les jours. Son dernier livre, Catalogue déraisonné, publié chez Steidl/Dangin, sera présenté cet été à Arles.

Parmi ses ouvrages précédents citons : Pigozzi’s Journal of the Seventies (1980) publié par Doubleday et A Short Visit to Planet Earth (1990) publié par Aperture.

Jean Pigozzi a exposé aux Rencontres d’Arles en 2010: Jean Pigozzi à l’Atelier de Maintenance.