logo
fr en
close post

19 juillet 2012

Colloque 2012. Intensités de la photographie : la photographie et l’enseignement

À l’occasion des trente ans de l’École nationale supérieure de la photographie, colloque préparé, coordonné et animé par Françoise Docquiert, directrice adjointe du département Arts et Sciences de l’Art à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne et Rémy Fenzy, directeur de l’École nationale supérieure de photographie en partenariat avec Connaissance des Arts Photos.

 

Les années 1980 participent d’une évolution radicale du mode de légitimation de la photographie. Jusque-là, la profusion des images avait été peu analysée, sa théorisation soudaine permet enfin de concevoir la photographie comme un art. Festivals, expositions, musées, institutions contribuent alors largement à sa valorisation et à l’élaboration de son statut. La conjugaison de leurs démarches pose les bases d’une prise en compte de la photographie en tant que médium, socle commun visant à unifier l’ensemble des champs qu’il comprend.

C’est dans ce contexte que de nouvelles écoles apparaissent, sur un modèle complètement différent de celles nées dans l’entre-deux-guerres. En Allemagne, l’arrivée de Bernhard Becher en 1976 à la chaire de photographie de l’académie des Beaux-Arts de Düsseldorf va marquer profondément plusieurs générations d’étudiants À Arles, avec la création de l’ENSP, naît l’idée de former des « gens d’image », des personnes polyvalentes ayant une grande culture de l’image, transversale à toutes les disciplines théoriques, techniques et artistiques. S’installant sur tous les supports, l’École a aussi partie liée avec les pratiques amateurs, le reportage, les documents officiels, les archives historiques, privées ou publiques, le journalisme, les médias, Internet et les réseaux sociaux

Le titre du colloque, « Intensités de la photographie », s’il fait référence de manière implicite au procédé technique de formation de la photographie, évoque la présence de la photographie, plus affirmée que jamais autour des mutations esthétiques, sociologiques et technologiques de notre société contemporaine, affirme l’importance de l’enseignement de la photographie et aide à synthétiser les apports considérables de ces lieux pédagogiques.



4 juillet 2012 : LA PHOTOGRAPHIE ET L’ENSEIGNEMENT

Comment enseigne-t-on la photographie en France et à l’étranger ? Quelles sont les spécificités et les missions principales des écoles ? Comment chacune se forge-t-elle une identité forte ?

Ouverture par Jean-Noël Jeanneney, président des Rencontres d’Arles, François Hébel, directeur des Rencontres d’Arles et Rémy Fenzy, directeur de l’École nationale supérieure de photographie,

avec Françoise Denoyelle, professeur des universités, École nationale supérieure Louis-Lumière, Phillip S. Block, directeur des programmes à l’International Center of Photography, New York, Olivier Faron, directeur général de l’École normale supérieure de Lyon, John Fleetwood, directeur du Market Photo Workshop, Johannesbourg, Tadashi Ono, professeur de photographie à la Kyoto University of Art and Design, Michel Poivert, professeur à l’université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, directeur de l’UFR Histoire de l’Art et Archéologie, Olivier Richon, professeur au Royal College of Art, Londres.