logo
fr en
close post
15 mai 2017

Don McCullin, Rencontres d’Arles 2016

LOOKING BEYOND THE EDGE

Reconnu comme l’un des plus grands photographes de guerre de la fin du XXe siècle, Don McCullin est l’auteur de certaines des photographies les plus emblématiques et déterminantes des conflits à Chypre, en Centrafrique, au Vietnam et au Liban. Looking Beyond the Edge porte un regard neuf sur le travail de Don McCullin en présentant toute l’étendue et la profondeur de sa pratique, qui va bien au-delà des images de guerre. Son expérience en tant que photographe documentaire et son attrait pour les paysages sont au coeur de cette exposition.

Depuis ses premiers clichés documentant la vie de la classe ouvrière de Londres, la ville dans laquelle il a grandi dans les années d’après-guerre, Don McCullin est un observateur déterminé de la pauvreté et des populations défavorisées. L’exposition dévoile de nombreux exemples, rarement montrés, de son travail documentaire puissant et sincère datant de la fi n des années 1960 et des années 1970, notamment ses photographies du nord de l’Angleterre et en particulier des villes de Bradford et de West Hartlepool, ou encore ses portraits emblématiques des sans-abri de l’Est londonien qui marquent l’essor du documentaire social en Grande-Bretagne. En plus de rassembler des photographies de sa première mission à l’étranger, qui consistait à rendre compte du quotidien des Berlinois lors de la construction du Mur, Looking Beyond the Edge offre un vaste aperçu de paysages d’une intense poésie qu’il n’a cessé de photographier : le mur d’Hadrien en Écosse, la campagne qui s’étire autour de sa maison dans le Somerset, ou encore son intérêt constant pour les sites archéologiques de Palmyre et d’Alep, dont beaucoup n’ont pas résisté à l’actuel conflit en Syrie.

Même en dehors du contexte de la guerre, les images de McCullin expriment les enjeux sociaux majeurs de notre époque. Son plus grand mérite est peut-être d’avoir su appréhender tous les sujets avec le même regard. Qu’il s’agisse de sa banlieue natale de Londres, des conflits et des tragédies qui se jouent à l’étranger ou des étendues bucoliques du Somerset, il y a quelque chose d’absolument universel dans sa manière de nous montrer le monde qui nous entoure tel qu’il est. Comme l’affirme Don McCullin : « Je ne crois pas que l’on puisse voir ce qu’il y a de l’autre côté sans passer la tête par-dessus bord. Et, bien des fois, je me suis retrouvé au bord du précipice. »
Simon Baker et Shoair Mavlian


Exposition réalisée avec le soutien de la Hamiltons Gallery, Londres, et de John Jones, Londres.
Encadrements réalisés par John Jones, Londres.
Exposition présentée à l’Église Sainte-Anne.