logo
fr en
close post
29 juin 2013

Halil, A cloud of black smoke*

Photographies de Turquie, 1968-1972


J’ai reçu ces photographies pour les 30 ans du mouvement de 68 en Turquie. Les photographies avaient été cachées et conservées par les membres du mouvement. Elles ont été prises dans divers quartiers d’Istanbul, à Tokat, Niksar, Kizildere et d’autres lieux encore à travers la Turquie. Certaines d’entre elles portent sur le massacre de Kizildere. Un texte, écrit par la personne « qui a entendu la voix du sang » et qui est l’unique survivante de ce massacre, accompagne les images. Il s’agit d un texte très important pour les jeunes générations à qui l’on a intentionnellement manipulé, dissimulé et tu l’histoire.

« Trente-cinq ans après, la question est de savoir si l’on doit considérer cette tragédie comme faisant partie du passé. Peut-on le faire lorsque l’on sait que la Turquie n’est toujours pas capable de dépasser le niveau de vie et la structure sociale en vigueur en 1968 ? Ces photographies sont-elles des reflets d’aujourd’hui ? Ces questions méritent des réponses concrètes plutôt que des spéculations. Elles seront apportées par des adultes de vingt ou trente ans. Avec un peu de chance, ces photographies leur fourniront des indices et les traces d’une tradition révolutionnaire qu’ils pourraient avoir envie de rallier », affirme Erturul Kürkçü.

Les photographies parlent une langue que tout un chacun peut comprendre sans aucune connaissance historique. Le massacre de Kizildere est-il un commencement ou une fin ?


Halil, Stockholm, avril 2007.


*Un nuage de fumée noir




Projection réalisée par Coïncidence.


Artiste nominé par Diane Dufour pour le Prix Découverte. 

Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2013.