logo
fr en
close post
29 août 2012

Hannah Whitaker, Prix Découverte des Rencontres d’Arles 2012

Dotés d’un fort pouvoir évocateur, les sujets qu’aborde Hannah Whitaker – serpents, cosmos, volcans – révèlent un penchant pour le spectaculaire. En provoquant leur confrontation avec le banal, elle oppose une distance critique à cette iconographie, qui juxtapose le théâtre de la nature avec des natures mortes composées de déchets de la vie quotidienne. Inspirée par ses travaux de commande comme par l’histoire de la photographie, elle se sert souvent de photographies étrangères comme point de départ d’où surgissent les idées. Sa pratique résiste à la production mécanique, chaque cliché faisant au contraire l’objet d’une nouvelle stratégie. Whitaker est perpétuellement à la recherche de nouveaux idiomes photographiques. Ses travaux récents déclinent son intérêt pour l’entropie ; elle montre un arbre en putréfaction, la texture de la paroi d’une grotte ou l’écaillement de la peinture. Fidèle à l’argentique, elle laisse parfois un rayon de lumière atteindre la pellicule, d’une manière contrôlée mais imprévisible. Les photographies obtenues révèlent à la fois la précision des détails et les imprécisions dues au hasard.



Artiste présentée par Phillip S. Block.

Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Parc des Ateliers Rencontres d’Arles 2012.