logo
fr en
close post
29 juin 2013

Lee Ufan, Dissonance

L’exposition de peinture et de sculpture Dissonance intervient dans un contexte particulier. Artiste international d’origine coréenne, vivant essentiellement au Japon quand il n’est pas dans son atelier parisien ou occupé à l’élaboration de sa fondation à New York, Lee Ufan a été sollicité lors de ces dernières années par les plus grandes institutions et manifestations comme la Documenta, la biennale de Venise, le musée Guggenheim ou le MoMA à New York. Dans ces conditions, renaître à Arles à l’occasion de la publication par Actes Sud de sa première monographie en français est un acte de liberté et d’amitié.

Lee Ufan, d’abord écrivain et philosophe, trouve le chemin de la création artistique à travers un mouvement, le Mono-Ha (l’école des choses) dont il est d’abord le théoricien avant de participer directement par des gestes artistiques à des expositions de groupe. Pour beaucoup, cette aventure est proche de l’Arte Povera, que ce soit dans l’utilisation d’un corpus de matériaux simples issus de la nature, dans le rapprochement de produits basiques de la production industrielle, ou dans la volonté de produire de l’art à partir de ce qui est là, et de confier à la puissance du geste le supplément qui produit la chose artistique.

Dans cette trajectoire, Dissonance est une exposition entièrement nouvelle où Lee Ufan rejoue en peinture et en sculpture les relations qu’il souhaite faire apparaître entre les formes et l’espace. Il s’agit toujours pour lui de faire apparaître la puissance de l’art, à la manière d’une morale, d’une leçon de simplicité.

Dissonance désigne dans un texte de Lee Ufan une saveur remarquable mais fugitive que le goût rencontre dans un met exceptionnel mais ne saurait conserver. Vivre la rencontre, l’exception des formes et du sens, voilà ce que Lee Ufan propose à Arles.


Michel Enrici, commissaire de l’exposition.



Exposition coproduite par l’association du Méjan et Marseille-Provence 2013.


Exposition présentée au Capitole, Chapelle Saint-Laurent, Rencontres d’Arles 2013.