logo
fr en
close post
19 juillet 2015

Martin Gusinde, l’Esprit des hommes de la terre de feu, Rencontres d’Arles 2015

Au fil de quatre voyages réalisés entre 1918 et 1924, le missionnaire allemand Martin Gusinde demeure le seul anthropologue à avoir pu réaliser une étude en profondeur sur les sociétés Selk’nam, Yamana et Kawésqar, alors déjà considérablement amoindries.

Dans le cadre d’une ethnographie de sauvetage caractéristique de son époque, Martin Gusinde utilise une méthodologie de l’observation qui fait largement appel à la photographie. Les 1 200 clichés qu’il rapporte constituent un témoignage unique. dans ce qui n’aurait pu rester qu’un exemple de parcours d’un missionnaire ethnographe apparaît aujourd’hui une expérience de terrain sans équivalent. Martin Gusinde s’immerge au sein de ces sociétés jusqu’à être introduit au rite initiatique du Hain (Selk’nam).

L’isolement et l’implication de l’anthropologue sur ce terrain du bout du monde donnent à sa démarche une grande singularité qui témoigne également de la relation privilégiée qu’il put établir avec ces peuples. Les portraits constituent une grande part de ces images et le corps y apparaît dans ses manifestations les plus extraordinaires qui sont celles des esprits et des acteurs de rituels initiatiques.

Ce matériau est à la fois conséquent et lacunaire. beaucoup de données demeurent partielles et de nombreuses clefs de compréhension de ces sociétés sont mal connues. Si ces photographies nous révèlent un monde qui reste largement inaccessible, elles laissent entrevoir la richesse mythique de sociétés qui avaient jusque‐là été considérées comme peu dignes d’attention.

Dans ses publications, Gusinde n’a reproduit qu’une petite partie de ses photographies. elles sont ici présentées en plus grand nombre, afin de remettre en lumière la façon dont l’anthropologue voulut montrer ces populations, mais aussi la manière dont ces personnes acceptèrent d’entrer dans le contrat tacite de cette représentation.

Christine Barthe et Xavier Barral

 

Commissaires de l’exposition : Christine Barthe
et Xavier Barral.
Exposition produite par les Éditions Xavier Barral, avec la collaboration de l’Anthropos Institut, Sankt Augustin (Allemagne), dépositaire de ce fonds.

Publication : L’Esprit des hommes de la Terre de Feu, Éditions Xavier Barral, 2015.

Tirages piézographiques aux pigments de charbon réalisés par Guillaume Geneste et Guillaume Fleureau de La Chambre Noire, Paris.

Encadrements réalisés par Circad, Paris. Exposition présentée au cloître Saint-Trophime.