logo
fr en
close post
3 juillet 2014

Pieter ten Hoopen, Hungry horse

Ten Hoopen a parcouru la planète pour rendre compte des situations sociales les plus diverses. Grâce à une forme documentaire personnelle et poétique, il donne à ses projets une atmosphère unique et forte. Exhumant les rêves et la capacité de résistance tapis derrière la façade des réalités les plus dures, il leur donne le premier rôle. Aussi à l’aise en Suède, où il vit, que dans des régions lointaines et dangereuses, il a l’an dernier ajouté une corde à son arc artistique en utilisant la vidéo pour raconter l’histoire de Kitezh, une ville mythique russe qui ne se révèle qu’à ceux qui ont le coeur pur.

Wim Melis




HUNGRY HORSE

En 2003, peu de temps avant les élections présidentielles américaines, j’ai décidé de documenter les États-Unis en travaillant sur une petite ville. George W. Bush remporta les élections pour la seconde fois. À l’époque, il luttait contre le terrorisme.

Située dans les Rocheuses du Montana, à quelques kilomètres du parc national de Glacier, cette petite ville se nomme Hungry Horse. Comme les villages environnants, elle est dépendante de la saison touristique estivale : le parc national offre des emplois aux travailleurs de la région et c’est grâce à lui que cette dernière n’est pas encore devenue misérable. Ces dernières années, de nombreuses industries ont disparu ou ont été relocalisées à l’étranger. La récession de 2007 a eu ici un impact particulièrement violent. Lors de mes premiers voyages dans le Montana et plus particulièrement dans cette région, j’ai constaté que beaucoup d’habitants étaient accros aux métamphétamines, également appelées crystal meth.

J’ai travaillé pendant plus de dix ans sur cette région, j’ai vu quantité de gens aller et venir. Mon témoignage n’est pas tant documentaire qu’émotionnel : l’oeuvre elle-même se fonde sur la volonté de traduire un certain état d’esprit, tel qu’il s’incarne à travers les gens et les paysages. Je crois qu’il m’a fallu dix ans pour être en mesure de comprendre vraiment cet endroit et d’aller au-delà des clichés sur les États-Unis.

Pieter ten Hoopen



Artiste présenté par Wim Melis pour le Prix Découverte des Rencontres d’Arles.


Exposition présentée à l’Atelier de Chaudronnerie, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2014.