logo
fr en
close post
3 juillet 2014

Youngsoo Han, People in a period of recovery*

Bien que le photographe Han Youngsoo ne fût pas reconnu de son vivant, il mérite de concourir pour ce prix. Lui seul à su témoigner avec authenticité de la Corée des années 1950, surtout après la guerre de Corée, lorsqu’il était presque impossible de photographier des paysages et des gens. Il n’est plus des nôtres mais sa modeste contribution mérite d’être saluée dans le monde entier.

Bohnchang Koo



PEOPLE IN A PERIOD OF RECOVERY*

La guerre a emporté beaucoup de choses. Elle ne s’est pas contentée d’anéantir nos familles et nos voisins, elle a également piétiné tous leurs espoirs et leur humanité. Au plus fort de la guerre de Corée, je me suis battu en première ligne, assistant avec rage à la tragédie des champs de bataille. J’ai quitté l’armée empreint de ces souvenirs terribles et me suis retrouvé immergé dans une vie qui portait encore les traces de poudre de la guerre. Et pourtant, chose extraordinaire, partout autour de moi les gens continuaient d’avancer. Mes concitoyens tentaient de trouver leur place dans ce monde, en dépit de la tristesse, de la désolation et d’un traumatisme certain. Malgré le contrecoup de l’après-guerre, les années 1950 furent une période de convalescence. J’ai perçu des lueurs d’espoir dans les villes et les villages qu’on reconstruisait, ainsi que dans l’agitation des marchés. J’ai reconnu, dans les yeux brillants des enfants, la gaieté que je croyais disparue. Pas à pas, je retrouvais mon humanité. Je me rends compte aujourd’hui que c’est précisément cette expérience qui m’a conduit à m’ouvrir à la photographie et à une forme de méditation sur la vie en général. La Corée et ses habitants ont connu une mutation spectaculaire en l’espace de 30 ans. Revenir sur les jours sombres de notre histoire peut être douloureux, mais le passé n’engendre-t-il pas le présent ?

Youngsoo Han



* En convalescence



Artiste présenté par Bohnchang Koo pour le Prix Découverte des Rencontres d’Arles.


Exposition présentée à l’Atelier de Chaudronnerie, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2014.