logo
fr en
close post
6 août 2008

Achinto Bhadra, Another me. Transformation de la douleur à la force

« Comment s’évader d’un destin, se dissimuler en se montrant, rédemption par la posture. »

Christian Lacroix


ANOTHER ME. TRANSFORMATION DE LA DOULEUR À LA FORCE

Le photographe Achinto Bhadra et Harleen Walia ont suivi 126 filles et femmes dans le cadre d’un programme de développement personnel organisé par la Fondation Terre des Hommes. Les portraits de ces rescapées de la traite des femmes présentent des visions d’elles-mêmes en êtres humains, animistes et divins de puissance, d’amour, de vengeance et de liberté. Ces filles âgées de 8 à 25 ans sont d’anciennes victimes ayant connu la drogue, le viol, l’abandon ou des enfants de prostituées. Elles ont été recueillies par Sanlaap, une Organisation Non Gouvernementale basée à Calcutta en Inde. Les séances de prises de vue ont eu lieu au centre pour filles de Sanlaap Sneha.


Durant ces quelques mois, Harleen Walia a recueilli les témoignages que ces filles ont voulu partager avec le monde : de poignantes histoires d’enfances gâchées par la maltraitance, les enlèvements, puis l’esclavage dans les maisons closes. Selon leur histoire, elles ont été guidées par Harleen Walia et Achinto Bhadra pour développer chacune une créature fictive incarnant ce vers quoi elles voudraient tendre, une expression physique forte de leur peine, de leur colère et de leurs espoirs.


Les costumes et les maquillages ont été créés par les filles avec le concours artistique du photographe. Les prises de vue ont été menées dans un silence quasi religieux. Devant l’objectif et dans l’atmosphère silencieuse du studio, les filles ont trouvé un « autre moi ». Celles qui étaient agressives se sont apaisées, celles qui étaient déprimées ont relevé la tête et des larmes de soulagement ont coulé. Le temps d’un instant, chacune a pu prendre la mesure de sa propre force. Aujourd’hui, cette brève métamorphose demeure une source de confiance en soi pour les filles du centre de Sanlaap.


La Fondation Terre des Hommes (Lausanne, Suisse) a financé ce projet par l’intermédiaire de son bureau de Katmandou au Népal. Terre des Hommes subventionne des programmes collectifs de santé maternelle et infantile, de droits des enfants, de protection de l’enfance et de lutte contre les trafics humains.

www.tdh.ch

Sanlaap se bat contre la traite des femmes et des enfants et leur exploitation sexuelle. La structure gère 4 refuges, un programme de protection des enfants des quartiers chauds de Calcutta ainsi qu’un programme de prévention du commerce humain dans les 9 districts du Bengale Ouest.

sanlaapindia.org



Réalisation Le Tambour qui parle.
Exposition projetée à l’Atelier de Maintenance, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2008.