logo
fr en
close post
25 août 2006

Anders Petersen, À propos de Gap et de Saint-Etienne

«C’est un peu par hasard que j’ai appris qu’Anders Petersen, ce grand photographe suédois, avait travaillé sur les villes de Gap et de Saint Etienne, ce qui est formidable, c’est de voir qu’il a gardé cet univers, très caractéristique de son premier travail sur le café Lehmitz à Hamburg, remarquable photographie sociale des années 70. »


Raymond Depardon


Une cinquantaine de photographies issues tout d’abord de deux semaines de résidence d’artiste à l’occasion de la première biennale de la ville de Saint Etienne « Les Transurbaines » puis d’une autre résidence de deux semaines à Gap pour la scène nationale du théâtre de La Passerelle.


« Anders Petersen dévoile sa vision de Saint-Etienne et de Gap en s’attachant à ses habitants. Il a photographié des gens. Des gens qu’il ne connaissait pas et qui sont donc des modèles de rencontre, des hasards de découverte de la ville. Ensuite, en fonction de l’envie, de l’humeur du moment, ces rencontres vont être des moments de partage et de complicité ou, le motif d’interrogations et de doutes. Les nuits suédoises sont plus longues que les nôtres. Anders Petersen, dans la ligne droite de son travail actuel sur la solitude et l’intime, nous le rappelle en écumant les ruelles à la recherche du dernier client à photographier. Un monstre d’énergie positive et un plaisir non dissimulé à chaque rencontre (…) »


Christian Caujolle, Directeur artistique de VU’ l’Agence et la Galerie.



Exposition organisée avec la collaboration de l’agence Vu’.

Exposition présentée au cloître Saint-Trophime, Rencontres d’Arles 2006.