logo
fr en
close post
14 août 2008

Angela Strassheim, Laissé derrière

Mes six ans de photographie médicolégale ont influencé de façon indéniable ma manière de photographier ma famille catholique évangéliste. En tant que sujet, ma famille est traitée avec la froideur qui caractérise l’observation clinique. Les intérieurs pastel impeccables et édulcorés des maisons des classes moyennes et aristocrates m’attirent. Je travaille avec des appareils grand format et un éclairage professionnel pour capter le maximum de détails dans le cadre et sur les visages. Dans la série Left Behind (Laissé derrière), je me suis intéressée à la manière dont les valeurs religieuses s’immiscent dans les gestes du quotidien. Le titre fait référence à ces vies « damnées » selon les croyances de ma famille et aux traces persistantes de la vie après le décès.

Dans la série Pause, mon approche conceptuelle et stylistique est similaire, mais je me suis concentrée sur les relations père/fille. On y trouve la même fascination pour les tons acidulés et la perfection. Dans ce projet, j’invite encore davantage le spectateur à participer aux moments dits ordinaires mais fondateurs de nos vies. Certaines des images les plus récentes ont été prises au terme de cinq mois passés à photographier la vie d’un petit campus du Minnesota. Je voulais saisir l’influence extérieure des amis et de l’exacerbation du contact.

Angela Strassheim


Elle est représentée par la Marvelli Gallery, New York.

Artiste présentée par Carla Sozzani.

Exposition présentée à la Grande Halle, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2008.