logo
fr en
close post
20 août 2009

Arnaud Gisinger & Anthony Haughey, Scandaleux réel

Le rapport au réel est la question majeure à laquelle le photographe se confronte depuis l’invention du médium avec lequel il travaille. L’exposition intitulée Scandaleux réel présentée à la galerie Aréna cet été aborde cette question sous l’angle des relations entre images et mémoire, sur la ou les manières dont les premières contribuent – ou non, ou comment – à la construction de la seconde. Même si leurs démarches sont très différentes, la mémoire et les traitements divers dont elle peut être l’objet, le rapport entre document photographique et constitution de la mémoire sont au centre des travaux d’Arno Gisinger comme de ceux d’Anthony Haughey. Le travail d’Arno Gisinger propose une relecture contemporaine, à travers le médium photographique et parfois l’écriture, des lieux et non-lieux de la mémoire. La question de la représentation de l’histoire à travers ses différentes formes et figures d’expression (portraits, objets, paysages) se trouve au coeur de ses préoccupations artistiques. L’apport de la discipline historique à son travail photographique se situe en amont de la prise de vue. Plusieurs séries utilisent en effet des textes, souvent incrustés dans l’image, et mettent ainsi en tension le rapport entre l’un et l’autre.

Arno Gisinger présentera Plan américain. Il s’est intéressé, pour ce projet, à ces innombrables objets-souvenirs qui, pour la plupart, reproduisent ad nauseam l’image des trois pompiers de Ground Zero, à New York, au moment de la catastrophe du 11 septembre, en 2001.

Anthony Haughey s’approprie et fait revivre des événements du passé. Pour lui, la relecture d’une archive est avant tout un acte social par lequel des récits historiques fragmentés puis reconstitués permettent une réinterprétation critique des événements concernés. Extraire et élucider des informations cachées dans les histoires du passé, relire avec une attention critique un document d’archive peut avoir une vertu qu’on pourrait dire transformatrice. Anthony Haughey inscrit sa démarche dans le sillage de Walter Benjamin lorsqu’il écrit :

« Faire oeuvre d’historien ne signifie pas savoir comment les choses se sont réellement passées. »

Anthony Haughey présentera Class of 73 qui fait partie d’un projet plus vaste – Disputed Territory – (1998-2006), traitant des conséquences des différents conflits en Europe : Irlande, Bosnie et Kosovo.

 

Laetitia Talbot, commissaire de l’exposition.



L’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles remercie Culture Irland pour son soutien régulier au travail d’Anthony Haughey et, pour cette exposition, l’aide de l’ambassade de France à Dublin.

Exposition présentée à la Galerie Arena, Rencontres d’Arles 2009.