logo
fr en
close post
4 août 2009

Bohdan Holomicek – Vaclav Havel, Destins complices

À l’âge de 13 ans où il reçoit son premier appareil photographique, jusqu’à sa mise à la retraite de son poste d’électricien à la blanchisserie industrielle de Janske Lasne, Bohdan Holomicek a documenté photographiquement sa propre vie et tout un pan de l’histoire de la République Tchèque.

La part de son travail, consacré à son ami et voisin Vaclav Havel, va devenir par la force des événements un document unique et singulier sur le dissident le plus célèbre de la République Tchèque.

L’exposition Bohdan Holomicek – Vaclav Havel /destins complices, composée d’une sélection de 70 tirages et de 3 vidéos, couvre principalement la vie à Hradecek entre 1975 et 1989. Dans les années 1960, la famille Havel est venue s’installer dans cette région des montagnes tout près de la frontière polonaise dans une maison qui fait face à celle d’André Krob. Hradecek va très rapidement devenir un des coeurs de la dissidence.

À partir de 1972, date à laquelle se sont croisés leurs chemins, une véritable amitié s’est nouée entre les deux hommes. Plus que l’admiration que le photographe porte à l’homme de théâtre, il y a entre eux cette liberté de penser, de résister, de ne pas respecter la règle établie, de transgresser les frontières, entre l’ouvrier/ le photographe, l’homme de théâtre/l’homme politique et surtout et toujours cette fraternité qui persiste au-delà de leur destin respectif. Du portrait d’Havel le dissident en peignoir de bain très tôt le matin, à la vue prise au siège de la présidence, le rapport entre les deux hommes n’a pas changé parce qu’il n’est l’objet d’aucun autre enjeu que celui de l’amitié.

Dès sa première visite à Hradecek, Bohdan Holomicek va installer avec le couple Havel un rapport photographique direct, simple, sans protocole. Il y a Olga, bien sûr, qui jouera un rôle primordial pendant ces longues et difficiles années. Et Andrej Krob. Les deux hommes se sont rencontrés à l’époque de leur service militaire. Sous l’influence d’Havel, Krob va abandonner sa carrière militaire et se tourner vers le théâtre. Ils vont créer ensemble Le Divadlo na tahu. Ce théâtre est une collectivité va riable de comédiens, constituée essentiellement d’amis dissidents, qui se réunissent de temps en temps, notamment dans la grange accolée à la maison d’Andrej Krob afin de rendre « visibles » les textes du dramaturge. Il y a aussi les portraits de groupe réalisés dans le salon où se réunit le cercle le plus proche des amis dissidents – dont beaucoup de gens de théâtre et universitaires – jusqu’aux « amis » infiltrés par la police politique et que seule l’ouverture des archives policières après « la révolution de velours » permettra de confondre.

Ce qui surprend et peut paraître paradoxal dans ces photographies, c’est le sentiment d’une grande liberté de comportements, d’attitudes vestimentaires. Les apparences ne disent cependant pas tout, et afficher son opposition au régime par un style plus proche des campus américains que de celui de « l’idéal socialiste » demande un certain courage, car cela implique d’avoir à subir toutes sortes de brimades et de conséquences sur le travail, le logement, sur sa propre liberté.

Et puis 1989, la « révolution de velours », l’effervescence et le cours accéléré de l’histoire jusqu’à l’élection d’Havel à la présidence de la République. Tout au long de cette période, Bohdan Holomicek ne cherche pas à jouer de sa proximité avec son ami pour être au premier rang. Il conserve au contraire ce regard décalé et complice, avec toujours le sentiment que sa liberté vaut plus que les honneurs que son parcours de dissident et sa proximité avec Havel ne pourraient lui valoir. Deux événements marquants de l’histoire de la dissidence sont présentés sous forme de vidéos.

La Grande Roue, l’unique représentation d’une pièce interdite de Vaclav Havel mise en scène par Andrej Krob et le concert clandestin des Plastic People of the Universe en octobre 1977 dans la grange d’Hradecek. Une troisième projection présente l’arrière-plan de la société tchèque de l’époque à travers les amis, la famille de Bohdan Holomicek, ses collègues de l’usine ainsi que les habitants de la région Trutnov.



En collaboration avec GwinZegal, Centre d’Arts Visuels, à Plouha (Bretagne).



Exposition présentée à l’Atelier de Maintenance, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2009.