logo
fr en
close post
8 août 2006

Cornell Capa, JFK Président !

« Je l’ai rencontré dès que je suis entré à Magnum. C’est lui qui s’est dévoué et qui continue à se dévouer à la mémoire de son frère, Robert. Mais c’est aussi un grand photographe. J’avais vu ses premières photos dans Life et notamment cette campagne de 1960, cette photo des mains, celles de Kennedy en haut de l’image et puis toutes les autres qui surgissaient en bas de l’image. Cette image est pour moi un des symboles des photos de campagnes politiques. C’est peut-être cette photo qui m’a fait aimer la photographie politique. Présenter ces photos est un vrai bonheur pour moi, ces premiers Kodachromes où on voit l’Amérique des années 60, quelle merveille ! »

Raymond Depardon



En mars 1960, alors qu’il couvre la campagne des élections primaires dans le Wisconsin, dans le cadre d’un essai photographique qu’il réalise pour Life sur la politique américaine, Cornell Capa rencontre pour la première fois le sénateur John F. Kennedy. En début de campagne, Capa est un ardent partisan d’Adlai Stevenson, ayant suivi ses courses à la présidence de 1952 et de 1956. Pourtant, il s’enthousiasme progressivement pour le jeune sénateur en observant la passion que sait susciter celui-ci, notamment chez les jeunes. En juillet, Life envoie Capa à Los Angeles pour couvrir les assises nationales des Démocrates. Après que la victoire Kennedy, Capa le suit à travers toute la saison éléctorale, captant des tableaux politiques foncièrement américains comme le lancement officiel de la campagne, le jour de la fête du Travail, une tournée-éclair de la Californie au début de septembre et le défilé sous une pluie de confetti à Manhattan au début octobre.

Les photographies que réalise Capa autour de la campagne de Kennedy, tantôt iconiques tantôt personnels, dévoilent le candidat souvent davantage que ne pourrait le faire un simple portrait. Certaines des plus fortes sont celles où Kennedy se situe hors du cadre : ses mains sans corps offertes à la foule de visages relevés ; ses notes de discours manuscrites posées sur un podium, prises par dessus son épaule. D’autres images transmettent la légèreté et l’exubérance de la campagne comme par exemple, Jackie Kennedy, enceinte, debout à l’arrière d’une décapotable, riant dans un nuage de confetti. Capa ne cherchait pas la prise solide, portée par l’actualité ; lui tenait à aborder Kennedy avec curiosité et esprit, et plus largement, le sujet de la politique électorale aux États-Unis.

Alors qu’il assiste en janvier 1961 à l’inauguration de Kennedy, l’allocution du nouveau président interpelle Capa : le ton inspirant et l’esprit d’aventure lui rappellent le début de la présidence de Franklin Delano Roosevelt, alors que ce Président, confronté à de redoutables défis a accompli de grandes réalisations au cours de ses 100 premiers jours. Capa décide alors de faire un livre sur les 100 premiers jours de la présidence Kennedy et pour ce faire, il fait appel à huit confrères de chez Magnum (dont Elliott Erwitt, Henri Cartier-Bresson et Burt Glinn) ainsi qu’à sept écrivains et historiens. Ce livre, Let Us Begin: The First 100 Days of the Kennedy Administration, souvent cité comme le premier ouvrage photojournalistique de l’actualité, est sorti au 110ème jour de la présidence et le magazine Time le qualifia d’“histoire instantanée”. Salué alors pour leur qualité immédiate, les photographies de Capa, prises dans les coulisses de la Maison Blanche, fascinent encore aujourd’hui encore par leur portrait intime des premiers jours de l’administration Kennedy. Ces images, auxquelles s’ajoutent de nombreuses autres, révèlent l’intuition inimitable dont fait preuve Capa vis-à-vis de son sujet, ainsi que ses aperçus et son humour tout à fait particuliers.

Kristen Lubben et Richard Whelan, co-conservateurs de l’exposition.


Exposition organisée par l’International Center of Photography, New York.

Cette exposition a bénéficié du soutien de :

Alex Hillman Family Foundation, Stephanie et Fred Shuman, Bicky et George Kellner, Tony et Dominique Milbank, Ethel & Irvin Edelman Foundation, Estanne Abraham Fawer, Linda Hackett pour la C. A. L. Fondation, Lynne et Harold Honickman, The Liman Foundation, M. et Mme Ted Nierenberg, Ronny Schwartz, Marshall Sonenshine et Sonenshine Pastor & Co., et Lester Wunderman. Mais aussi Eastman Kodak Company, Norman H. Gershman, Peter Howe, Herbert Keppler, Arthur and Dolores Kiriacon, Mara Vishniac Kohn, Magnum Photos New York, Magnum Photos Tokyo, Mamiya-MacGroup, Nikon Inc., Susan Unterberg, Claire et Richard Yaffa, Lois et Bruce Zenkel.

Exposition présentée au Palais de l’Archevêché, Rencontres d’Arles 2006.