logo
fr en
close post
10 août 2006

David Goldblatt à Arles

« J’avais envie de voir ses photos depuis longtemps, son travail sur son pays est remarquable. J’ai une grande admiration pour ce photographe africain. L’Afrique du Sud, son pays, a traversé les affres de l’Apartheid et sort tout doucement de ce « Moyen-âge ». Je rentre de Johannesburg, et ce pays me fascine. C’est Martin Parr qui m’a proposé d’exposer David Goldblatt, j’étais ravi. »


Raymond Depardon



David Goldblatt est un photographe exemplaire. Depuis plus de 50 ans, il raconte l’histoire de l’Afrique du Sud, sa terre natale, en documentant les conflits et les mutations de ce pays volatile et fascinant.


Aujourd’hui, il poursuit son activité, animé par le même enthousiasme qu’à ses débuts. Son oeuvre résonne car elle révèle la réalité politique et sa signification dans le quotidien de l’Afrique du Sud. Il porte un regard plus latéral que frontal. En agissant ainsi, il continue à réinventer le langage de la représentation de son pays. En posant son doigt sur le pouls du changement et de sa vulnérabilité, David Goldblatt a fait évoluer son œuvre autant que la société qu’il décrypte.

Première grande exposition en France, celle-ci constitue une opportunité inédite d’appréhender l’évolution de son oeuvre au cours de sa longue carrière. C’est aussi la première occasion de cerner les liens entre ses nouveaux travaux en couleur et sa production précédente en noir et blanc, et aussi de comprendre la progression organique de sa production.

Martin Parr, commissaire de l’exposition.



Exposition co-produite avec Forma, Centro Internazionale di Fotografia, Milan. Commissaire : Martin Parr

Exposition présentée à l’église Sainte-Anne, Rencontres d’Arles 2006.