logo
fr en
close post
22 août 2005

David Tartakover, Imagerie locale

Je suis designer de proximité.

Mon rapport avec mon lieu de vie est indissociable de mon travail.

Il s’agit d’un rapport à la fois culturel, social et politique.

Dans les années 80, j’ai commencé à créer et à éditer des affiches portant un regard sur la vie politique ambiante, et surtout sur le conflit israélo-palestinien et ses effets sur la société israélienne. La plupart de ces affiches sont tenues pour inacceptables par le plus grand nombre, mais elles symbolisent la liberté d’expression qui existe en Israël.

Les affiches expriment mes réactions spontanées aux événements.

Photocopies fabriquées rapidement et à un coût réduit, elles associent images tirées de la presse et commentaires.



De tous mes travaux, celui des affiches – dont le moteur est une exigence personnelle sans but commercial – est de loin le plus important.

Au début des années 20, l’écrivain israélien Avigdor H’ame’eiri écrivait : « La liberté d’opinion n’est pas un droit mais un devoir. »

Citoyen d’un pays chargé de conflits Juifs/Arabes, religion/laïcité, gauche/droite, je m’efforce de remplir ce devoir à travers la création d’images simples, malgré leur caractère parfois douloureux pour moi et pour autrui.

David Tartakover


Exposition réalisée avec le soutien du Laboratoire Dupon.

Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Rencontres d’Arles 2005.