logo
fr en
close post
19 août 2009

Eric Rondepierre, Prix Découverte des Rencontres d’Arles 2009

Présenté par Louis Mesplé. Journaliste, critique, chroniqueur photo sur le site rue89, ancien directeur artistique des Rencontres africaines de Bamako. Directeur artistique des Rencontres d’Arles de 1991 à 1993.


La salle de cinéma est un lieu « où le monde réel se change en simple image », où « les simples images deviennent des êtres réels », le lieu d’une hallucination sociale où s’organise une « défaillance de la faculté de rencontre » (Guy Debord). Éric Rondepierre s’attache à ces « êtres réels » pour restaurer les conditions d’une possible rencontre. Il organise ainsi la «Revanche du spectateur » en arrachant des images au flux des longs-métrages de fiction sans intervenir dessus. Ralenti, arrêtsur- image, vol par extraction, détournement. Pétrir la matière cinématographique pour en faire ressortir la violence archaïque, l’inquiétante étrangeté ou l’humour involontaire. Il ne prélève que le 24e de seconde qui témoigne d’une rencontre inédite entre l’image de film et des éléments marginaux parasitaires qui la déplacent hors de sa sphère d’influence. Se dessine alors un projet « critique » qui se décline en plusieurs séries. Il peut s’agir de l’entente secrète et inattendue d’un photogramme noir avec le sous-titrage (Excédents), d’une image de film avec les textes publicitaires des génériques de bandes annonces (Annonces), ou avec les accidents (taches, effacements) dus à la corrosion de la pellicule (Moires). Aussi bien d’un recadrage entre deux photogrammes (Suites), de la confrontation de ceux-ci avec le texte d’un de ses livres utilisé comme trame (Loupe/Dormeurs), ou encore avec des images issues de son quotidien (Agendas) qu’il croise avec des images de film (Parties communes). Chaque élément hétérogène vient s’intégrer à l’économie de l’image filmique pour en renouveler le sens et le statut. Façon de «dévoiler» des images autres, images qui, par leur « haute densité de présence symbolique, () vampirisent l’éclat imaginaire du cinéma » (Thierry Lenain).


Évence Verdier


Tirages réalisés par DUPON Digital Lab.

Exposition présentée à la Grande Halle, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2009.