logo
fr en
close post
26 août 2009

Giorgia Fiorio, Le don

La photographe italienne Giorgia Fiorio mène un long travail d’enquête et de reportage à travers le monde, sur les formes de croyance et les rites des spiritualités contemporaines. Fidèle à sa démarche – on se souvient de son travail d’une décennie sur les communautés masculines fermées –, elle a parcouru plusieurs continents, s’est imprégnée de nombreuses cultures, pour recenser et questionner les manifes tations de diverses communautés humaines dans leur relation au sacré. Religions monothéistes, taoïsme, bouddhisme, hindouisme, groupes animistes, chamanistes, initiatiques, toutes les spiritualités sont convoquées par la photographe sans a priori ou hiérarchie.

Éthiopie, Pologne, Philippines, Haïti, Inde, Tibet, Birmanie, Thaïlande, Afrique, Océanie : à travers peuples et continents se dévoile un pano – rama saisissant des rites protéiformes de la ferveur humaine à l’aube d’un nouveau siècle. Les visions du « corps priant », de ses gestes, de ses postures, de ses transes sont les indices qui guident Giorgia Fiorio dans son approche des rituels. Rituels complexes, éprouvants, dans lesquels la plastique des corps en mouvement se teinte sous le regard de la photographe d’une dimension métaphysique.

Impliquée elle-même dans cette quête de sens, Giorgia Fiorio ne porte aucun jugement, ne tire aucune conclusion de sa démarche ; elle constate admirablement ce qui est, convaincue que l’épaisseur des mys tères mis en jeu ne saurait occulter l’extraordinaire richesse d’un patrimoine propre au genre humain et à l’histoire de ses civilisations.

B. R.



L’UNESCO a accordé son patronage au livre et à l’exposition Le Don pour honorer le regard porté par Giorgia Fiorio sur la diversité des formes d’expression du sacré dans différentes cultures du monde, un témoignage qui concourt au message promu par la Convention sur la sauvegarde du patrimoine immatériel.

Exposition organisée par Le Méjan.


Exposition présentée au Magasin Electrique, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2009.