logo
fr en
close post
22 juillet 2002

Harry Gruyaert / Jean Gaumy, Jours de Fret

Harry Gruyaert / Jours de Fret

L’alliance entre des paysages naturels forts et des paysages industriels crée des occasions de photographies stimulantes. La variété des clients du Fret SNCF permet de ce point de vue au photographe des situations nombreuses.

Harry Gruyaert a donc vu dans cette commande l’occasion de décliner son talent exceptionnel de coloriste. Attendu sur les sites, il a aussi saisi les hommes qui fournissent souvent l’échelle de ses compositions. 

Bien que grandes consommatrices de photographies pour toutes sortes d’éditions, les entreprises ne sont pas toujours pertinentes dans l’usage qu’elles en font. C’est aussi à ce titre que nous accueillons l’exposition Jours de Fret, d’abord conçue comme un livre (Editions Textuel) destiné à cette branche en plein essor du transporteur national. 

Son intérêt réside dans une carte blanche complète à deux photographes aux approches différentes (Jean Gaumy et Harry Gruyaert), et à la qualité du regard personnel qu’ils ont produit. Il se trouve aussi dans l’absence de discours au profit de la vision directe d’un métier dont les dimensions plastiques sont particulièrement impressionnantes. 

A l’heure où les entreprises se constituent de plus en plus de collections photographiques prestigieuses, où certaines mettent au jour leur fonds historiques, il nous semblait important de montrer une expérience de production particulièrement réussie.



Jean Gaumy / Jours de Fret

Cent cinquante métiers sont nécessaire pour faire fonctionner une activité qui est un des gros enjeux écologiques du XXIe siècle : le transport ferroviaire. 

Désormais célèbre pour son travail sur les marins, Jean Gaumy a traité cette commande en suivant les hommes. 

Faisant le choix du noir et blanc, il arrive à montrer le détail de leurs activités tout en les inscrivant constamment dans le contexte ferroviaire. 

Ses photos reflètent une réalité inattendue pour un travail dont on sait que la coordination d’une équipe est essentielle. Chacun semble accomplir une action unique, précise, parfois solitaire, dans l’immensité d’une gare de triage ou de marchandises. 

Il en ressort une impression forte, d’un monde du travail où la mécanique et l’humain sont restés indissociables, face aux formats et aux masses inouïes des wagons et de leur marchandises.




François Hébel, Directeur artistique des Rencontres d’Arles



Exposition présentée avec le soutien du Fret Sncf. 

Exposition présentée au Magasin d’Entretien, Rencontres d’Arles 2002.