logo
fr en
close post
12 août 2008

Jerry Schatzberg, Moving pictures

  La confiance du sujet en son photographe est perceptible dans les clichés de Schatzberg. Célébrités et anonymes se défont de leur anxiété face à l’objectif et cèdent la place à l’émotion pure. En utilisant la photographie de mode comme un tremplin, Schatzberg a commencé en photographiant certaines des idoles les plus en vue des années 1960. Bob Dylan, Andy Warhol, Catherine Deneuve, Roman Polanski, Faye Dunaway, Charlotte Rampling, Edie Sedgewick, Fidel Castro, les Rolling Stones, et bien d’autres encore, témoignent de ces instants de vérité. Ils se rendent plus accessibles et dévoilent, au-delà des apparences, leur véritable personnalité, celle qu’ils essaient peut-être de préserver du monde extérieur.

Schatzberg ne se limite pas à la spatialité indépendante du cadre, il cherche l’espace au-delà. Ses photos sont des récits. Elles racontent une histoire. En un instant, elles laissent parler une action, un geste, une émotion, tout en respectant une structure formelle rigoureuse qui révèle leur sens. Mais le style ne se manifeste jamais de façon ostentatoire et n’affecte en rien la fluidité de la vie.

En plus de quarante ans de photographie et de cinéma, Jerry Schatzberg a atteint un équilibre sensible entre raffinement de la mise en scène et spectacle des moments de vérité. Schatzberg sait réduire l’émotion à sa plus vive expression sans pour autant être prévisible, en suggérant et non en forçant le trait. Il nous offre ce qui manque le plus au cinéma américain contemporain : un artiste adulte et mature, traitant de thèmes et de personnages adultes et matures.




Artiste présenté par Nathalie Ours.

Exposition présentée à la Grande Halle, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2008.