logo
fr en
close post
21 juillet 2002

Jules Antoine, Album de famille

Jules Antoine adore ses enfants et aime la photographie. Son album de famille débuté en plaque de verre noir et blanc offre un regard très moderne pour la fin du XIXe siècle. Il est également bouleversant par la profonde affection qu’il sait retranscrire. Il ne semble pas contraint par la lourdeur du procédé. Ses cadrages, étonnement rapprochés, laissent au sujet sa liberté l’émotion. 

Entre 1983 et 1907 son thème principal sera Jean et Marthe, ses deux enfants. Il en saisit les jeux, réalise régulièrement leurs portraits devant la fenêtre de l’appartement, photographie les événements, mais surtout laisse apercevoir le caractère de chacun au fur et à mesure de leur maturité. Ces photographies sont le reflet affectueux des liens de l’enfance entre un frère et une sœur. 

En 1907 les frères Lumière commercialisent le premier procédé de photographie en couleur, l’Autochrome, où les grains de fécule de pomme de terre fournissent le filtre coloré à la plaque sensible. Ce procédé freine la lumière et donc allonge le temps de pose. 

L’apport de la couleur apporte la perte de l’instantanéité, Jules Antoine compose alors aussi quelques compositions florales. 

Mais en 1912 son fils Jean meurt à vingt ans d’une péritonite. Jules, désespéré, arrête alors cette touchante chronique familiale et range définitivement ses appareils et des centaines de négatifs dans un placard. Ce regard d’anonyme talentueux y restera enfermé plus de cinquante ans. 


Daniel Danzon, Commissaire de l’exposition. 



Exposition présentée à la Caisse d’Epargne, Rencontres d’Arles 2002.