logo
fr en
close post
6 juillet 2004

Keith Arnatt à Arles

Le parcours de Keith Arnatt est unique : d’artiste conceptuel, il devient photographe. Au début des années 70, ses films, installations et documents photographiques, régulièrement montrésfiguraient dans les expositions de la Tate Gallery, du MoMA et d’autres institutions culturelles prestigieuses. En 1973, David Hurn inaugure la section photographie documentaire de l’École des beaux-arts de Newport (Royaume-Uni), où Keith Arnatt enseigne la sculpture. Lorsque D. Hurn lui fait connaître l’œuvre de Walker Evans, d’August Sander et de Diane Arbus, Keith Arnatt se lance dans la photographie, en noir et blanc tout d’abord, puis, au milieu des années 80, en couleur. Son vocabulaire puise dans dans la philosophie, notamment sur son versant linguistique, ainsi que dans dans ses vastes connaissances en histoire de l’art.

Cette exposition tourne autour de cinq séries de photographies réalisées principalement en grande partie dans les années 90 et montre de nombreuses images inédites.. Ces images conjuguent les débuts conceptualistes de Keith Arnatt avec sa pratique photographique contemporaine. Elle montre de nombreuses images inédites. 

La simplicité des images de Keith Arnatt n’est qu’apparente. Sa façon d’aborder les divers éléments de son quotidien transforme ceux-ci en icônes.



Remblayage, Coleford

Passionné depuis toujours par les déchets et objets mis au rebut, Keith Arnatt s’est mis à explorer les décharges publiques, après avoir effectué la transition du noir et blanc à la photographie couleur. Le moteur de ce travail, où déchets et restes de nourriture revêtent un caractère à la fois attirant et répugnant, est l’évolution du sens au sein d’images qui rappellent les tableaux de Turner ou du Caravage.


Couchers de soleil en boîte

En transformant premier et arrière-plans en masses colorées, pour ensuite installer au cœur de l’image une boîte métallique de peinture posée à l’envers, Keith Arnatt crée de faux couchers de soleil. Cette démarche fantaisiste renvoit àsert sa passion du banal et fait écho aux peintres romantiques, comme Caspar David Friedrich.



Cartons

Au supermarché local, le regard de Keith Arnatt fut attiré par les entassements de cartons vides. Pour éclairer ces sujets dans sa remise-/atelier, il ouvrait plus ou moins la porte…



Mots laissés par ma femme

En rentrant du pub ou d’une promenade avec son chien, Keith Arnatt trouvait souvent des mots laissés à son intention par sa femme. Il les a accumulés au cours des années, puis les a photographiés dans son studio improvisé.



Crottes de chiens

Grand amateur de chiens, Keith Arnatt prenait plaisir à photographier les crottes trouvées dans le décor verdoyant et fleuri de son jardin. Les images qui en résultent font penser à la manière traditionnelle de photographier la sculpture. 


Martin Parr

 


Exposition co-produite avec la Photographers’ Gallery, Londres (Angleterre).

Avec le soutien du British Council.


Exposition présentée au Magasin Electrique, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2004.