logo
fr en
close post
22 août 2005

Keld Helmer-Petersen à Arles

Mais quelle belle énigme l’histoire de la photographie en couleur ! Si la technique a vu le jour avec l’avènement des autochromes au tournant du XIXe siècle, d’aucuns affirment qu’elle est l’invention de William Eggleston, dont l’exposition et le livre de la fin des années 1970 ont constitué la première véritable percée dans le monde de l’art et des musées. Comment donc expliquer le fossé qui existe entre les deux dates ?


D’abord il faut saluer, pendant cette période, l’apport marquant d’une poignée de photographes, dont Paul Outerbridge et Ernst Haas. En revanche, Keld Helmer-Petersen demeure injustement méconnu. C’est en 1948 que ce Danois a édité à compte d’auteur 122 Colour Photographs, une sélection des images de la vie quotidienne qu’il avait entamée, à l’aide d’un appareil Leica et de pellicules Agfa Colour, dès 1940. D’une simplicité qui n’est qu’apparente, ses clichés étaient bien en avance sur leur époque et, par conséquent, insuffisamment remarqués.

Toujours est-il qu’en se référant uniquement à la qualité du livre, Life a confié quelques missions à Helmer-Petersen, qui a également bénéficié d’une bourse de l’Art Institute of Chicago. N’arrivant pas à se faire au mode de vie américain, il rentra à Copenhague, où il s’est taillé une belle réputation avec ses travaux photographiques dans le domaine de l’architecture.

Des 122 photographies de son livre, 61 nous sont parvenues. Pour cette exposition, nous en avons choisi les 25 meilleures, lesquelles ont été scannées de manière à reproduire le niveau de saturation des originaux. Je me réjouis de cette occasion de présenter ces images en leur offrant, enfin, la reconnaissance historique qu’elles méritent.


Martin Parr, Commissaire de l’exposition.



Exposition présentée à l’Espace Van Gogh, Rencontre d’Arles 2005.