logo
fr en
close post
19 août 2009

Laurent Millet, Prix Découverte des Rencontres d’Arles 2009

Présenté par Alain Desvergnes. Photographe, fondateur de l’École Nationale Supérieure de la Photographie et directeur artistique des Rencontres d’Arles de 1979 à 1982.


LES TEMPESTAIRES

Les sorciers se réunissent encore sur le bord des étangs pour la fabrication des orages. Cette formation du mauvais temps se fait plus spécialement la nuit : armés de longues perches ou d’énormes pelles de bois, les grêleux battent vigoureusement et en cadence la surface liquide, la font jaillir dans l’air à plus de 30 pieds. Bientôt, sous l’action frénétique de leurs bras, l’eau s’élance en sifflant dans les airs, ses parties les plus ténues se volatilisent, gagnent les hautes régions de l’atmosphère, s’y assemblent, s’y condensent. Quand paraît le jour, la nuée est enfantée.

D’après Paul Sébillot, Folklore de France

Esprit, as-tu exécuté de point en point la tempête que je t’ai commandée ?

William Shakespeare, La Tempête

 
Les gouttes se pulvérisent, se rassemblent et forment des images dans le ciel selon des ordres merveilleux. Les sorciers décrits dans ce texte sont des « fabricateurs » d’orages mais aussi d’images : ils nous font croire qu’ils sont autant les maîtres des intempéries que des figures du ciel, toutes issues de la profondeur d’une eau dont la pénombre, la nuit aidant, communique aisément avec celle de l’air. Les images voyagent dans l’obscurité des eaux, ouvrent la surface sous le coup de la colère, s’éparpillent dans l’air, ordonnent enfin leurs gouttes selon le bon vouloir de celui qui sait les regarder. Née dans cet oeil du paysage qu’est l’étang, l’image demeure liquide et obéissante comme lui aux mêmes règles physiques du mouvement de l’eau, aux lois qui conduisent à la formation des nuages, à leur déplacement, à leur rassemblement. Je rêve d’une photographie optique et météorologique, d’une image dont le corps ne serait pas moins un phénomène que la grêle, la lumière bleutée des éclairs, les entrelacs de la mousse entre les rochers durant la tempête. Je rêve d’une image au corps d’argent et de pluie, qui commencerait d’être un peu ce qu’elle représente.


Laurent Millet


Exposition présentée à la Grande Halle, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2009.