logo
fr en
close post
24 juillet 2009

Leigh Ledare, Fais semblant d’être en vie

Composé de photographies, d’anecdotes écrites et de souvenirs, le contenu du premier livre de Leigh Ledare, Pretend You’re Actually Alive (Fais semblant d’être en vie), s’impose comme l’exploration brutalement intime de la relation complexe et ambiguë entre l’artiste et sa mère. Cette dernière, autrefois une ballerine vouée à la réussite, commence à l’âge de 50 ans à se créer une personnalité à la sexualité affirmée. Ledare observe les mécanismes de cette sexualisation et y déchiffre des fins à la fois stratégiques et subversives. Le fait qu’elle choisisse son fils comme documentariste, pour la postérité, de son effort à créer une représentation sexualisée d’elle-même, peut être interprété comme un geste d’annihilation des conventions dictées par les structures familiales prédéterminées. Inversement, ses impulsions trahissent un engagement actif dans une économie sexualisée à l’extrême, en plus d’une manière de se protéger des signes du vieillissement. Pour Ledare, ce livre est un terrain propice à la négociation entre les complexités de leurs relations respectives avec la représentation, le désir, la collaboration et l’engendrement.

Ledare suggère que la subjectivité compliquée de sa mère n’est pas le produit de son échec dans certains rôles mais viendrait du fait d’avoir occupé de nombreuses positions imaginaires, dont la source se situe dans la représentation et qui ne peuvent être réconciliées. C’est dans ce basculement entre les pôles de la représentation et du réel, du privé et du public, que Ledare trace les structures du désir, relatif à leur relation artiste/muse, mère/fils.

Pour Ledare, son travail est par nature lié à la collaboration. Il s’intéresse à l’exploration des dimensions affectives de la photographie et de la vidéo, en révélant les manières dont l’interaction sociale et les relations interpersonnelles créent des espaces favorables à l’émergence d’un sujet.


Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2009.