logo
fr en
close post
18 août 2009

Léon Herschtritt, Prix Découverte des Rencontres d’Arles 2009

Présenté par Bernard Perrine.


LE STYLE ET LA FIBRE. L’oeuvre photographique de Léon Herschtritt? Vous ne la trouverez ni dans les écoles, ni dans les courants, ni dans les modes. Faites plutôt comme ces amoureux qui, la nuit, pointent leur doigt sur le plan du métro, se demandent où ils sont dans Paris, sûrs déjà d’être ensemble. Grand amoureux de Paris, de la vie, de l’Afrique, des enfants, des femmes, de la liberté, Herschtritt rencontre tout cela sur le court chemin qui, de 1956 à 1970, lui fait porter un Leica ou un Nikon. Ce vagabondage constituera la photothèque qui sort aujourd’hui de ses boîtes pour le bonheur d’un nouveau public. Photographie noir et blanc, garantie pur argentique, le travail ne trahit pas son homme, pas plus que le style ne l’emprisonne. Le style, Léon Herschtritt l’invente à chacun des territoires qui s’ouvre à lui, sur mesure : clair et vif pour les jeux de gosses qui pouvaient encore s’approprier la rue, clair-obscur pour les virées discrètes aux heures chaudes de la prostitution, douce pénombre pour des amoureux qu’il ne dérange même pas. Quand d’autres volent leurs images ou les fabriquent, Léon Herschtritt les suit dans leurs histoires. Il n’a pas 25 ans, mais déjà le prix Niepce, quand il décide de passer sur place le premier Noël de Berlin coupée par un mur. L’absurdité de l’événement et la déchirure qu’il installe interrogent le regard du jeune photographe, qui bientôt saisit la fibre du chagrin qui vibre entre les sapins illuminés et les croix des premiers fugitifs abattus. On quitte la guerre froide pour s’insinuer dans le monde des artistes, des intellectuels et des politiques, la hauteur pour de Gaulle, l’acuité strabique pour Sartre, l’ingénuité pour Deneuve, ici encore Herschtritt explore les registres comme il sait changer de tonalité selon qu’il photographie l’Algérie brûlante ou les rues chaudes du quartier des Halles, un gamin rom au mégot, une ballerine au tableau noir. Le style de Léon Herschtritt ne procède pas d’une posture d’artiste, il s’imprègne simplement de l’atmosphère et des humeurs pour faire parler ses images sans manières, d’un timbre juste.

Hervé Le Goff

Léon Herschtritt est représenté par l’agence La Collection, Paris.


Exposition présentée à la Grande Halle, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2009.