logo
fr en
close post
23 août 2005

Les créations de Jan Fabre vues par de grands photographes

Photographies de Helmut Newton, Carl de Keyzer, Robert Mapplethorpe, Malou Swinnen, Dirk Braeckman, Maarten Vanden Abeele, Jorge Molder …

Jan Fabre, né à Anvers (Belgique) en 1958, a fait ses études à l’Institut Municipal des Arts et Métiers Décoratifs d’Anvers, ainsi qu’à l’Académie Royale des Beaux-Arts de cette même ville. En 1980, à l’âge de 22 ans, il a mis en scène sa première pièce de théâtre Theater geschreven met een K is een Kater. Après trois années de préparation, Jan Fabre a créé en 1990, à l’Opéra des Flandres d’Anvers, son premier opéra longue durée, Das Glas im Kopf wird vom Glas. La musique – une commande de Gérard Mortier – a été composée par le polonais Eugeniusz Knapik. En décembre 1990, Jan Fabre a présenté une chorégraphie longue, The Sound of one Hand Clapping. Ce ballet, dansé sur des compositions de Knapik, Zimmermann et The Doors, réunissait 36 membres du «Ballett Frankfurt». Tant à travers son œuvre visuelle que par ses réalisations théâtrales, Jan Fabre s’est forgé une renommée internationale qui ne cesse de croître. Il est d’ailleurs artiste associé au Festival d’Avignon 2005.

Le regard du metteur en scène et l’œil des photographes : le regard n’est jamais seulement qu’une sensation visuelle, il est surtout une manière d’approcher l’observation. L’objectif de l’appareil photographique rend la chose encore plus nette : si nous regardons les photos de Jan Fabre avec la force inductrice de la photographie, ces photos nous montrent tout. La caméra est posée de telle manière qu’elle puisse photographier l’image de la scène le plus fidèlement possible, et pour être plus exact, la caméra photographie le regard “du spectateur idéal”, donc de celui qui crée le regard de l’œuvre d’art sur le spectateur – metteur en scène.

Expositions organisées par l’association du Méjan.


Exposition présentée à la chapelle Saint-Martin du Méjan, Rencontres d’Arles 2005.