logo
fr en
close post
11 août 2006

Lise Sarfati, La Vie Nouvelle

« Je l’ai rencontrée pour la première fois sur le mur de Berlin en 1989. C’est vraiment quelqu’un que j’admire beaucoup, elle a un grand talent, elle a fait un travail remarquable sur les adolescents. C’est son univers, c’est tellement fort ! Elle est exigeante, elle sait ce qu’elle veut, elle fait partie des meilleures photographes contemporaines. »


Raymond Depardon




La Vie Nouvelle offre des photographies prises par Lise Sarfati dans des villes comme Austin (Texas), Asheville (Caroline du Nord), Portland (Oregon), Berkeley, Oakland et Los Angeles (Californie), Nouvelle-Orléans (Louisiane), et dans quelques bourgades de Géorgie. Dans chacun de ces portraits, elle saisit toute la complexité du drame identitaire de l’adolescent, à la fois sur le plan physique et des émotions, ainsi que cette exaltation du sentiment le plus simple qui fait que la vie revêt une intensité qu’aucun adulte ne pourra jamais plus ressentir. Il s’agit ici d’une sorte de réalité parallèle, un interstice qui ne tient pas compte des espaces géographiques ni des systèmes politiques, qui n’appartient plus ni à une réalité concrète ni à une fiction consciemment construite, mais qui se nourrit de ses propres rituels, codes et comportements. Un territoire où la frontière entre le bien et le mal, le bonheur et le malheur, l’innocence et la perversité, le réel et le fantasmé est plus que floue.


Extrait du texte de Javier Panera, directeur du Musée
Domus Artium, Salamanca, Espagne.



Pour tout article sur Lise Sarfati ou l’exposition La Vie Nouvelle, mention obligatoire de la monographie The New Life La Vie Nouvelle, Lise Sarfati, Twin Palms Publisher.

Exposition coproduite par Domus Artium, Salamanque, Photographer’s gallery, Londres et Nicolaj Center of Contemporary art, Copenhague et organisée en collaboration avec Magnum Photos.

Exposition présentée à l’église Saint-Blaise, Rencontres d’Arles 2006.