logo
fr en
close post
17 août 2008

Marcus Tomlinson, Kinetic

Exposition proposée par l’Ecole Nationale supérieure de Photographie

Marcus Tomlinson aime jouer avec l’apparition, la disparition, la légèreté et l’évanescence. Un des moyens qu’il utilise pour obtenir ce résultat est le procédé lenticulaire qui permet de voir deux images en une. Avec une oeuvre anonyme du XVIIe siècle montrant alternativement, selon que le regardeur se déplace de droite à gauche ou de gauche à droite, une Vierge à l’enfant ou bien l’image d’un saint. Le musée d’Histoire de la Science (Istituto e Museo di storia della Scienza) de Florence apporte la preuve que ce procédé intéressait déjà les artistes probablement dès l’époque de la Renaissance.

Pour arriver à ce résultat avec les moyens et les matériaux d’aujourd’hui, Marcus Tomlinson réalise des prises de vue, qui sont imprimées sur du Plexiglas rainuré, la combinaison des deux types d’éléments permettant l’apparition alternée, sur un support unique, d’une même personne dans trois positions différentes. C’est, par exemple, le cas de cette jeune fille qui, faisant face à l’objectif, peut être habillée d’un vêtement léger et partiellement transparent lorsque, la regardant, on penche la tête à droite, et déshabillée lorsqu’on la penche dans l’autre sens. Qu’il s’agisse de photographies ou de films, ceux réalisés avec Hussein Chalayan ou Issey Miyake par exemple, la position statique et, parfois, presque rigide des modèles ainsi que l’extrême précision de leurs gestes ou de leurs attitudes, s’inscrivent en contradiction avec leur apparence fragile et rêveuse. Cette contradiction voulue pose en fait une question, celle de l’ambiguïté des modèles, réduits au statut d’automates strictement asservis aux exigences de la mode et du styliste. Dans ses dernières séries de photographies « Marcus Tomlinson voile les chairs de ses modèles nus, dans un bain d’ondes de couleurs liquides et de lumière fluide qui dissout les formes en les maintenant dans un état perpétuel d’incertitude. » (Extrait du texte de Raphaël Cuir)

 


Commissaire Laetitia Talbot.

Marcus Tomlinson est représenté en France par la galerie Patricia Dorfmann, Paris.

Exposition produite et organisée par l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles, avec l’aide de la galerie Patricia Dorfmann, PICTO, la Compagnie Nationale du Rhône et Swarovski.


Exposition présentée à la Galerie Arena, Rencontres d’Arles 2008.