logo
fr en
close post
14 août 2008

Martina Sauter, Prix Découverte des Rencontres d’Arles 2008

Le plaisir des yeux et les implications affectives du spectateur sont au cur des préoccupations artistiques de Martina Sauter. Son uvre semble dominée par une loi universelle qui fragiliserait le regard conventionnel porté sur les objets du quotidien. Le procédé artistique qu’elle emploie pour attribuer aux spectateurs (les destinataires) différentes positions – en les invitant objectivement à regarder de l’extérieur, l’intérieur d’une scène, ou subjectivement en tant que spectateurs de l’intérieur des scènes vers l’extérieur (ou rôles) victime, coupable, voyeur, etc. – sont autant de formes empruntées au cinéma. Tous les travaux de Martina Sauter reposent sur les manières de voir qui caractérisent le film. À travers le processus de perception visuelle, elle évoque des récits qui commencent avec une image photographique, revendiquant de ce fait un « avant » et un « après » imaginaires. Cette approche cinématographique dans laquelle l’image individuelle est saisie comme faisant partie d’une séquence, en l’occurrence une séquence d’images, est un aspect fondamental de l’oeuvre de Martina Sauter qui souligne la temporalité des perceptions.


Cette technique de narration utilisée par Martina Sauter pour communiquer le sens, détermine la position du spectateur. Dans ce cas, il considère la scène d’un point de vue objectif extérieur et semble capter quelque chose de la femme et de ses implications psychologiques. Dans le même temps, le spectateur se voit attribuer une sorte de pouvoir discursif, voire un pouvoir symbolique sur la femme. En maintenant la distance du voyeur pour pouvoir l’observer sans gêne, elle devient objet de l’observation du spectateur. Dans le travail de Martina Sauter, l’objet de l’attraction visuelle est souvent une femme, sujette à l’observation « active », qui la subit « passivement » et même inconsciemment la majeure partie du temps.



Elle est représentée par la Galerie Marion Scharmann, Cologne.

Artiste présentée par Carla Sozzani. 

Exposition présentée à la Grande Halle, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2008.