logo
fr en
close post
10 août 2006

Meyer, Mon frère lumière

Le cinéma numérique ambulant en Afrique de L’Ouest

« Presque invisible dans les pays africains eux-mêmes, le cinéma africain hiberne dans les cinémathèques européennes quand il n’orne pas les festivals internationaux ».
C’est le triste constat du professeur Samba Gadjigo (dans l’Afrique et le centenaire du cinéma).


Le CNA (Cinéma Numérique Ambulant) sillonne les routes du Bénin, du Niger et du Mali pour apporter le cinéma africain dans les villages les plus reculés depuis 2001. Imaginée par Christian Lambert, cette aventure a la volonté de créer des structures locales, indépendantes et mobiles, l’avènement du numérique permet des projections de grande qualité sans un investissement lourd. Ambulant et non pas itinérant, le CNA propose des tournées de dix projections par villages sur quelques mois, pour beaucoup c’est un premier contact avec les images. La séance qui tourne autour d’un long-métrage africain, propose aussi des programmes courts ainsi que des films de sensibilisations, c’est l’occasion d’un moment de fête et d’ouverture sur le monde.


La projection est gratuite, et lors de ces tournées, le CNA participe à des campagnes d’information et de prévention en collaboration avec des organisations gouvernementales et non gouvernementales qui contribuent au financement de son fonctionnement.

Avec aujourd’hui six structures dans trois pays, le CNA a touché plus de deux millions de spectateurs en quatre ans. Meyer a suivi durant deux ans le travail des équipes des trois pays, et nous propose un voyage au cœur du spectateur, sur la rencontre magique du cinéma africain et de son public.


Exposition organisée avec la collaboration de Tendance Floue.

Réalisation: Valéry Faidherbe et Olivier Kœchlin. Son: Alain Richon. Production exécutive: Le Tambour Qui Parle. 

Exposition projetée à l’Atelier des Forges, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2006.