logo
fr en
close post
26 août 2007

Pannonica de Kœnigswarter, Les musiciens de jazz et leurs trois vœux

À la fin des années 1960, Pannonica de Knigswarter a réalisé une importante série de photographies de musiciens de jazz prises au Polaroid. Les situations dans lesquelles sont surpris ses modèles font leur originalité et leur rareté, nombre d’entre eux étant photographiés dans l’intimité de sa maison de New York plutôt qu’en public. Cette maison sera nommée Cathouse par Thelonious Monk – « Cats » dans l’argot jazz noir américain signifie gars, musiciens – car, en plus d’y héberger de nombreux musiciens, dont Monk qui y vivra dix ans, Pannonica y a recueilli une centaine de chats.

Avant d’acheter cette maison, Pannonica a vécu plusieurs années dans de grands hôtels de New York comme le Stanhope, l’Algonquin ou le Bolivar. Si elle change d’hôtel à plusieurs reprises, c’est qu’au terme des jam-sessions dans les clubs, Pannonica invite les musiciens dans sa suite, pour finir la nuit en musique. Les directions de ces établissements, exaspérées par ces réunions festives et bruyantes font tout pour l’expulser. Lassée d’être traitée en indésirable, Pannonica, sur le conseil de Monk, achète Cathouse, d’où la vue magnifique donne sur le fleuve Hudson et le midtown Manhattan. Ce sera pour elle et ses protégés un lieu privilégié où se détendre, créer, jouer au ping-pong, dormir, répéter, faire des jam-sessions en toute liberté. La plupart des musiciens vivent très difficilement pour des raisons de discrimination raciale et d’exploitation économique ; ils ont continuellement des problèmes d’argent, et donc de logement. Certains viendront habiter à Cathouse et y vivent encore aujourd’hui.

Nica, diminutif qui lui est donné par sa famille et par les musiciens, est l’amie de nombre d’entre eux : Lionel Hampton, Charlie Parker, Art Blakey, Miles Davis, Coleman Hawkins, Sonny Rollins Une vingtaine de thèmes composés par ces musiciens lui seront dédiés.

Elle a le projet de faire un livre de ses photos de musiciens, accompagnées d’un texte réunissant les trois souhaits de 300 d’entre eux, qu’elle recueillera par jeu, au gré de ses rencontres avec eux entre 1961 et 1966. Hormis ces photos de musiciens, Pannonica fera d’innombrables portraits de la centaine de chats avec qui elle vivait, ainsi qu’une intéressante recherche photographique abstraite sur la lumière, le mouvement et la couleur, en parallèle de ses peintures abstraites.

Nadine de Knigswarter



Les éditions Buchet-Chastel, Paris, ont publié en 2006 pour la première fois le livre tel que l’avait souhaité Pannonica de Knigswarter.

Exposition réalisée avec le soutien de la Maison Hermès. Exposition réalisée avec le soutien de HP.

Agrandissements réalisés par le laboratoire Picto.

Exposition présentée à l’Espace Van Gogh, Rencontres d’Arles 2007.