logo
fr en
close post
1 août 2007

Photographies contemporaines: les lauréats de la fondation HSBC pour la photographie

DOCUMENTER LE MONDE CONTEMPORAIN

Les points de vue de la vingtaine de photographes présentés ici se sont croisés au même carrefour : celui de la Fondation pour la Photographie créée en 1995 par le CCF devenu HSBC. Pour avoir été le premier conseiller artistique de la Fondation, et ayant accompagné la publication de chacune des monographies publiées depuis chez Actes Sud, la réunion de leurs travaux dans cet ouvrage fait particulièrement sens à mes yeux. Alors que le musée d’Orsay et l’agence et la galerie VU’ fêtent leurs 20 ans et que Beaubourg va célébrer ses 30 ans, le chemin parcouru par la photographie ces dix dernières années, tant dans sa production que dans sa réception, est spectaculaire. La photographie est devenue adulte en trouvant sa place naturelle dans les galeries et les musées.

Il me faut, pour l’anecdote, rappeler ce que furent les débuts de la Fondation : difficiles. Je me souviens avoir eu du mal à sélectionner dix dossiers « acceptables » parmi la pauvre trentaine qui nous a été adressée. Elle en reçoit aujourd’hui plusieurs centaines. Rappelons que dès les débuts, la Fondation avait choisi de jouer un rôle que personne d’autre alors, ni depuis, n’occupait : découvrir et encourager. Aucune autre bourse ou prix ne s’intéressait aux jeunes auteurs – jeunes au sens émergent, qu’ils aient 20, 30 ou 50 ans.

La plupart des prix récompensent l’ensemble d’une oeuvre. Il faut donc être installé, reconnu. La « règle du jeu » instaurée par la Fondation veut au contraire que les prétendants n’aient encore jamais été publiés. Leur récompense : l’édition d’un premier livre et l’organisation d’une exposition.

Fondation de découverte, elle a choisi le champ du documentaire, sans aucune restriction de style : photographie conceptuelle ou de reportage, du moment qu’elle s’intéresse au monde contemporain.


Là encore, le positionnement était innovant alors que l’on ne parlait il y a dix ans que de « photographie plasticienne ». Une « étiquette » qui n’a plus guère de sens aujourd’hui. Le vieil antagonisme entre journalistes et artistes a volé en éclats sous la pression du mouvement de fond qui a dynamisé de façon spectaculaire la présence de la photographie dans le champ des arts visuels. La disparition de ces « vieilles » catégories a libéré bien des énergies permettant une réflexion sur la notion de style documentaire comme le développement de nouvelles propositions plastiques. Les parcours des lauréats, depuis leur première exposition en témoignent.

Chacun à sa manière interroge le monde contemporain, ses enjeux, ses dérives, ses risques et ses chaos, opérant une rupture radicale avec la tradition du reportage.


La photographie a atteint sa maturité au moment même où l’arrivée de la technologie numérique vient soulever de nouveaux enjeux. Le plus spectaculaire est évidemment l’exploration de plus en plus subtile et savante de la couleur.

Enfin, j’aimerais souligner une tendance particulièrement intéressante à observer au sein des arts plastiques. De nombreux peintres, vidéastes, sculpteurs, auteurs d’installations, traitent aujourd’hui, au travers de leurs uvres, des questions sociales, traditionnellement abordées par la photographie de reportage. Ceci oblige les photographes à se situer encore plus précisément, tant sur les thèmes qu’ils abordent que sur les approches qu’ils choisissent, à définir leur direction et leur parti pris esthétique. Il est à cet égard intéressant de constater que les photographes ont acquis une maturité telle qu’ils ne proposent plus seulement des « collections » d’images, mais défendent des projets structurés autour de décisions cohérentes sur la façon dont ils souhaitent être exposés, publiés, diffusés. Ce qui est devenu remarquable en somme, au cours de ces dix années, est leur attachement à prendre position et à produire du sens.

Christian Caujolle, Directeur artistique de l’exposition




Texte de la préface de l’ouvrage édité aux Éditions Textuel en décembre 2006 : Photographies contemporaines, points de vue.

Exposition présentée à l’église des Trinitaires, Rencontres d’Arles 2007.