logo
fr en
close post
23 août 2005

Ryan McGinley à Arles

Ryan McGinley réalise des photographies en couleur grand format de ses amis, qui font partie de la jeune culture du quartier Lower East Side de New York. C’est lorsqu’il évoluait en école secondaire dans le New Jersey que McGinley, aujourd’hui âgé de 27 ans, a commencé à se rendre New York pour fréquenter un groupe de skateboarders. Inscrit à la Parsons School of Design, McGinley prend son appareil et commence à photographier son entourage et son mode de vie. Il manie la photographie pour effacer les frontières entre les domaines d’activité publique et privé. Ses sujets y collaborent volontiers. Issus des sous-cultures du skateboard, de la musique et du graffiti, ils se produisent et s’exposent devant l’objectif, affichant une conscience de soi candide et typiquement contemporaine. L’appareil-photo fait partie de leur vie, et participe en complice à la construction de l’univers qu’ils souhaitent se créer. Les résultats constituent le portrait d’une génération très au fait de la culture visuelle et fort conscient de la manière dont la photographie peut servir de vecteur à l’identité.

Les plus récentes images par McGinley bifurqent, s’éloignant de celles de la jeune culture urbaine pour lesquelles il est réputé. Connu notamment pour ses prises intimes et ordinaires de sa famille d’amis, McGinley a travaillé dernièrement, et quasi-exclusivement, en décor naturel hors NYC. Il y élabore des mises en scène destinées à la photographie – c’est une première – tout en créant les conditions permettant à ses sujets de se perdre dans l’instantané. De par ses nouvelles images, Ryan McGinley s’ouvre à la nature comme foyer de liberté : il recherche, et parvient à saisir, une sensation d’allégresse et de libération.

 

Artiste présenté par Kathy Ryan.

Exposition présentée à l’Atelier de Chaudronnerie, Rencontres d’Arles 2005.