logo
fr en
close post
10 août 2008

Sabine Weiss, Les vitrines du magasin du Printemps dans les années 1950

« Au détour d’un rayon de photo-journalisme classique, les trésors de ces vitrines de grands magasins de l’enfance au rythme des saisons. Qui n’a jamais imaginé que ces mannequins étaient vivants et s’en donnaient à cur joie la nuit ? »

Christian Lacroix



Heureuse époque que ces années 1950. On vivait de peu. On se promenait, découvrant dans chaque quartier des personnages aux attitudes non conventionnelles. Toutefois naturellement, je devais trouver des photographies à faire puisque j’avais mon métier bien en main, et en vivre. Un jour, les magasins du Printemps me demandèrent de photographier toutes les vitrines à chaque changement de saisons. Aussi, bien que ce travail n’ait aucun intérêt à mes yeux, il me donnait cependant le défi de devoir le faire vite. Ainsi, la chose rapidement mise au point. Je photographiais la nuit pour éviter les reflets dans les vitrines – des 60 vitrines à l’heure ! – pendant que mon mari, qui m’accompagnait, faisait la causette avec les prostituées du boulevard. Pour un des fonds de vitrines, j’avais photographié les chaises du jardin des Tuileries, et quand je voulus faire la photo de la vitrine, un clochard s’était endormi devant Je ne pensais pas que cinquante ans plus tard je poserais de nouveau un coup d’il sur ces bandes de clichés qui m’encombraient dans deux boîtes à chaussures. Une demande du musée de Barcelone préparant une exposition, sur les années 1950, me fit découvrir ce témoignage déjà amusant. Ces vitrines présentaient des gants, des frigos sur pied, des communiantes, des tabliers et la mode des saisons. À présent, alors que je trouve que les photographies que j’expose ou reproduis dans mes livres sont intemporelles, ces photographies lucratives me montrent bien qu’en un demi-siècle tout a beaucoup changé.



Sabine Weiss, 2008.



Sabine Weiss est représentée par l’Agence Rapho.

Commissaire de l’exposition : Olivier Saillard.

Tirages réalisés par le laboratoire TOROSLAB (Hervé Hudry).


Exposition présentée à l’Espace Van Gogh, Rencontres d’Arles 2008.