logo
fr en
close post
22 août 2005

Sarah Moon, Contes

J’ai toujours aimé raconter des histoires. Longtemps j’ai raconté celle d’une femme qui portait une marque ou une autre, mais qui pendant 1/125ème de seconde devenait l’heroine, le 1er rôle d’un film qui n’existerait jamais.

Et même si dans ans les Années 70 et 80, pour les magazines de mode– j’ai eu l’opportunité de pouvoir décliner une situation avec ellipses sur 6 ou 8 pages, la première vraie séquence que j’ai pu réaliser librement en images fixes, avec un début et une fin, c’etait Le Petit Chaperon Rouge.

C’était pour une collection de  20 contes illustrés par différents dessinateurs et je me souviens que lorsque Etienne Delessert m’avait demandé d’en interpréter un, cela m’avait paru presque impossible – C’était en 1985 – À l’époque, je ne faisais pas de vidéo et je ne m’étais servie d’une caméra que par personne interposée pour des films publicitaires.

Ce n’est que plus tard après avoir réalisé mon premier long métrage et différents courts que j’ai pu réaliser Circuss.

Le FNAC m’avait commandé 10 images sur le cirque ; le prétexte était suffisant pour me permettre d’y intégrer  la Petite Fille aux allumettes d’après H.-C. Andersen, et de raconter ou plutôt de le re-conter à ma manière en mêlant images fixes et vidéo – dans le but d’en faire un livre – vidéo. J’ai eu la chance qu’il soit publié par le Kahitsukan  et cela m’a encouragé à en faire un autre puis un autre encore.

Je présente ici : le petit chaperon rouge d’après Perrault, Circuss d’après la petite fille aux allumettes et l’Effraie d’après le petit soldat de plomb de H.C.Andersen.

C’est en mêlant la vidéo et les photos, le numérique et l’argentique, le fixe et le mouvement, le son et la lumière, que je trouve et que je continue de chercher une forme de narration qui me permet d’être au plus près de ce que je voudrais exprimer …

Ces contes en sont les premiers supports .

Sarah Moon.



Exposition présentée à la Maison de la Roquette, Rencontre d’Arles 2005.