logo
fr en
close post
13 août 2010

Shannon Ebner, Rencontres d’Arles 2010

Les fragments de texte énigmatiques qui ornent les objets et qui jonchent le sol dans les photographies en noir et blanc de Shannon Ebner sont à la fois curieux et obsédants. L’uvre USA, par exemple, présente le mot « NAUSEA » (« NAUSÉE ») érigé dans les broussailles près d’un front de mer dépouillé, comme une réflexion mi-comique, mi-cynique sur l’échec du rêve américain. Construits en carton, les mots tanguent légèrement dans la brise marine et renvoient au regard du spectateur comme autant d’indications cryptiques d’une grille de mots croisés. S’il évoque le dépouillement de la photographie conceptuelle, le travail d’Ebner présage en revanche d’un avenir incertain.

Hans Ulrich Obrist


Au cours des cinq dernières années, Shannon Ebner a creusé le territoire poreux du langage en photographiant des mots et des lettres, qu’elle construit elle-même, dans des environnements allant des extérieurs de Los Angeles à l’espace de l’atelier d’artiste. Les uvres sélectionnées pour Arles sont essentiellement tirées de son premier livre d’artiste The Sun As Error ainsi que de ses deux dernières expositions personnelles, Invisible Language Workshop et Signal Hill. Cette exposition exhaustive représente la poursuite de la recherche effectuée par Ebner sur le potentiel linguistique et matériel de la photographie, et le moment où elle laisse de côté des mots et des expressions spécifiques pour se tourner vers la construction d’un système visuel moins cloisonné. Le travail d’Ebner peut être perçu comme l’exploration permanente des propriétés démonstratives du langage et de la photographie, ainsi que du terrain où le mot et l’image oscillent entre le reconnaissable et l’illisible.

Shannon Ebner est représentée par la Wallspace Gallery à New York et la Altman Siegel Gallery à San Francisco. 


Artiste présentée par Hans-Ulrich Obrist & Philippe Parreno.

Exposition présentée à l’Atelier de Mécanique, Parc des Ateliers, Rencontres d’Arles 2010.